Thème : Bibliothèque anarchiste

Études proudhoniennes. Tome 2, La propriété

René Berthier
01 oct. 2013 214 p., 10 €

L’anarcho-syndicalisme et l’organisation de la classe ouvrière

René Berthier
01 mar. 2010 198 p., 12 €

Études Proudhoniennes. Tome 1, L'économie politique

René Berthier
26 jan. 2009 192 p., 10 €

Écrits pédagogiques

Sébastien Faure
26 jan. 1992 176 p., 12 €

Sous les plis du drapeau noir : souvenirs d’un anarchiste

Maurice Joyeux
26 jan. 1988 300 p., 15 €

L’État dans l’histoire

Gaston Leval
26 jan. 1981 299 p., 9 €

Études proudhoniennes. Tome 2, La propriété

René Berthier 01 oct. 2013 214 p., 10 €

Le second volume des études proudhoniennes de René Berthier est consacré à la propriété. On ne retient souvent qu’une phrase célèbre « La propriété, c’est le vol », mais il est intéressant de voir que la position de Proudhon sur la propriété a évolué au cours de temps. En outre ce volume d’études proudhoniennes s’attache à évaluer l’héritage proudhonien sur la question : ce qui en a été retenu dans l’AIT (congrès de Bruxelles, congrès de Bâle), mais aussi ce qu’on peut en retenir aujourd’hui en vue de l’établissement d’une économie libertaire. Fait suite au volume 1, L’économie politique.

ISBN 9782915514506

L’anarcho-syndicalisme et l’organisation de la classe ouvrière

René Berthier 01 mar. 2010 198 p., 12 €

L’anarcho-syndicalisme n’est pas un mouvement sans doctrine. Il constitue dans une large mesure un retour aux principes bakouniniens. Force importante entre les deux guerres, sa disparition de la scène internationale n’est pas tant due à son incapacité à s’adapter à l’évolution de la société capitaliste qu’à son extermination physique par le fascisme et le stalinisme. La modernité fournit des atouts considérables au mouvement s’il se montre capable d’en tirer parti. Cela implique, là encore, l’exigence d’une réflexion nouvelle sur la notion de travail productif, qui ne peut plus se limiter aux critères élaborés par les penseurs socialistes du siècle dernier, et sur la fonction du travail dans la société d’aujourd’hui.
ISBN 9782915514209

Études Proudhoniennes. Tome 1, L'économie politique

René Berthier 26 jan. 2009 192 p., 10 €

Le mouvement anarchiste est né vers le milieu du siècle dernier de la rencontre de deux facteurs : la tendance immémoriale de l’humanité à lutter contre l’oppression politique et l’exploitation économique ; la révolution industrielle et la formation du mouvement ouvrier moderne. Dans le présent ouvrage, l’auteur s’est attaché à montrer en quoi Proudhon fut à l’origine d’une innovation révolutionnaire dans l’analyse des mécanismes du système capitaliste  ; il a tenté d’exposer à la fois la genèse intellectuelle de cette « trouvaille » et le contexte dans lequel se situaient les débats en ce milieu du XIXe, à une époque où les doctrines de Proudhon et de Marx n’étaient pas encore parvenues à leur maturité. Son propos déborde largement l’économie politique pour errer dans le champ de la philosophie.

ISBN 9782915514346

Écrits pédagogiques

Sébastien Faure 26 jan. 1992 176 p., 12 €

Nul ne semble être allé aussi loin que Sébastien Faure pour construire une éducation qui soit à la mesure de l’homme, pour une école qui ne doit rien à personne : qui ne soit ni l’école chrétienne, l’« école du passé, organisée par l’Église et pour elle, organisé par l’État et pour lui », mais une école organisée pour l’enfant «  afin que cessant d’être le bien, la chose, la propriété de la religion ou de l’État, il s’appartienne à lui-même  ». Grâce à lui, un vent de liberté soufflait pour les enfants en ce début de siècle. Il avait inventé un école qui ne devait rien à personne, qui s’autofinançait largement, une école vraiment libre de toute dépendance extérieure. La guerre de 1914 y mit fin !... Les idées pédagogiques de Sébastien Faure ont cependant gardé toute leur fraîcheur et méritent d’être mieux connues par tous ceux qui sont aujourd’hui insatisfaits du système d’enseignement actuel et pensent que d’autres expériences éducatives sont possibles.

ISBN 9782903013226

Sous les plis du drapeau noir : souvenirs d’un anarchiste

Maurice Joyeux 26 jan. 1988 300 p., 15 €

Dans le premier tome de ses Souvenirs, Maurice Joyeux nous avait conté son enfance, ses démêlés précoces avec le patronat, sa descente aux enfers de la clochardisation, ses premiers pas dans l’univers bouillonnant du syndicalisme et de l’anarchisme, et son voyage de dix ans au bout de la nuit carcérale. Dans le présent volume qui recouvre la période 1946-1968, il nous dépeint l’un des moments les plus sombres de l’histoire du mouvement anarchiste français. Son isolement tragique face à la bourgeoisie et au bulldozer stalinien. Sa quasi-implosion quand ceux qui avaient réussi une OPA sur la Fédération anarchiste s’entichèrent du matérialisme historique et participèrent aux législatives de 1956. La galère d’une poignée de militants déterminés à préserver l’essentiel... Mais qu’on ne s’y trompe pas, ce livre ne se résume nullement à la seule histoire de la longue marche d’un mouvement politique en haillons et à celle de quelques enragés dont on ne dira jamais assez qu’ils furent les forgerons de la renaissance de l’anarchisme organisationnel en France. Il nous raconte également un homme. Une vie tumultueuse. Une volonté de béton. Des doutes. De la tendresse. Un amour de livre... Et le cocktail formé par le militant politique et syndical, et l’individu, est du genre détonnant. Décapant. Vivifiant. Et émouvant

ISBN 9782903013127

L’État dans l’histoire

Gaston Leval 26 jan. 1981 299 p., 9 €

ISBN 9782903013066